Marie-Hélène CORRE – MDE

Doctorante

Sujet de thèse

Identification et caractérisation de molécules produites par des souches environnementales pour la lutte biologique contre Legionella pneumophila.

Financement du contrat doctoral

Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES)

Responsables de thèse

Julien Verdon (MCU- UP) Jean-Marc Berjeaud (Pr-UP)

Résumé

Les circuits et réseaux d’eau subissent épisodiquement des problèmes de contamination (par des micro-organismes et/ou de la matière organique) pouvant entrainer une dégradation de la qualité microbiologique des eaux circulantes. Ils peuvent ainsi constituer des sites de prolifération et de dissémination pour toute une variété de germes pathogènes opportunistes comme Legionella pneumophila, l’agent pathogène responsable de la légionellose.

Afin de respecter les réglementations en vigueur sur Legionella, des traitements chimiques (biocides) ou physiques (chocs thermiques et rayonnements UV) sont employés. Toutefois, malgré l’application de tels traitements, L. pneumophila est capable de proliférer dans les installations industrielles ou dans les réseaux de distribution d’eau. Dans le but de limiter l’impact écologique lié à l’utilisation massive de biocides en traitement de l’eau, des molécules d’origine naturelle sont recherchées comme solution alternative dans la lutte contre les micro-organismes pathogènes tels que L. pneumophila. Ces molécules doivent être spécifiques de la cible et biodégradables mais également présenter un faible impact sur l’Homme et l’environnement.

Ce travail de thèse a pour but d’identifier et de caractériser de nouvelles molécules anti-Legionella produites par diverses souches bactériennes environnementales.

Il est divisé en trois parties :

  • La constitution d’une collection de souches bactériennes actives contre Legionella pneumophila.
  • La caractérisation des molécules à activité anti-Legionella produites par ces souches.
  • L’étude du mode d’action de ces molécules sur Legionella pneumophila à différents stades physiologiques (seule, forme intra-ambienne, en sortie d’amibes, au sein de biofilm).

Mots-clés

Environnement, Legionella pneumophila, amibes, composés anti-Legionella, mode d’action.

Coordonnées

Université de Poitiers

Tél : (+33) 05 49 45 57 90

email: marie.helene.corre@univ-poitiers.fr

 

 

Recherche

Menu principal

Haut de page