Interactome et Phénotype Étendu

Responsable: Christine Braquart-Varnier

La plupart des organismes hébergent des microorganismes symbiotiques (protistes, bactéries, virus) de façon plus ou moins permanente. Les interactions durables qui en découlent, qu’elles soient délétères (parasites) ou bénéfiques, ont un impact considérable sur le phénotype et la valeur sélective des hôtes et réciproquement. Il convient donc de considérer l’ensemble hôte – microbiome (ou holobionte) dans la valeur sélective de l’association. Ce changement de perspective suppose également de prendre en compte l’hologénome (ensemble des génomes de l’holobionte) comme unité de sélection. Les isopodes terrestres hébergent, dans tous leurs tissus, une communauté bactérienne diversifiée au sein de laquelle Wolbachia constitue l’un des acteurs majoritaires. Le groupe de recherche « Interactome et Phénotype Étendu» se concentre sur le rôle joué par le microbiome dans l’expression de fonctions essentielles de leurs hôtes telles que la nutrition, la défense immunitaire ou encore la reproduction. Les mécanismes fins impliqués dans le dialogue entre Wolbachia, la communauté bactérienne et ses hôtes isopodes terrestres sont étudiés à différentes échelles : de l’organisme, au niveau cellulaire et moléculaire.

Mots-clés : Immunité, Symbiose, Wolbachia, Invertébrés, Interactions hôte-parasite, Evolution, Facteurs de virulence, féminisation, déterminisme du sexe, microbiote, hologénome

Contrats de Recherche :

  • ANR ImmunSymbArt (2010-2014)
  • ANR EndoSymbArt (2007-2010)
  • ADaWOL (2009-2013)

Quelques publications récentes :

  • F. Chevalier, J. Herbinière-Gaboreau, J. Bertaux, M. Raimond, F. Morel, D. Bouchon, P. Grève & C. Braquart-Varnier (2011). The Immune Cellular Effectors of Terrestrial Isopod Armadillidium Vulgare: Meeting with Their Invaders, Wolbachia, PLoS ONE, 6, e18531.
  • F. Chevalier, J. Herbinière-Gaboreau,, D. Charif, G. Mitta, F. Gavory, P. Winker, Grève, C. Braquart-Varnier & D. Bouchon (2012). Feminizing Wolbachia: A Transcriptomics Approach with Insights on the Immune Response Genes in Armadillidium Vulgare. BMC Microbiology, 12, S1.
  • W. Le Clec’h, C. Braquart-Varnier, M. Raimond, J. B. Ferdy, D. Bouchon & M. Sicard (2012). High Virulence of Wolbachia after Host Switching: When Autophagy Hurts. PLoS Pathog, 8, e1002844.
  • W. Le Clec’h, M. Raimond, S. Guillot, D. Bouchon & M. Sicard, Horizontal transfers of feminizing versus non-feminizing Wolbachia strains: from harmless passengers to pathogens (2013), Environ Microbiol. 2013 Jun 3. doi: 10.1111/1462-2920.12172.
  • LM. Genty, D. Bouchon, M. Raimond M & J. Bertaux, Wolbachia infect ovaries in the course of their maturation: last minute passengers and priority travellers? (2014), PLoS One. 2014 Apr 10;9(4):e94577.
  • J. Dittmer, S. Beltran-Bech, J. Lesobre, M. Raimond, M. Johnson & D. Bouchon, Host tissues as microhabitats for Wolbachia and quantitative insights into the bacterial community in terrestrial isopods (2014), Mol. Ecol., 23: 2619–2635.

Quelques collaborations récentes :

  • F. Vavre (UMR CNRS 5558, Lyon)
  • P. Mavingui (UMR CNRS 5557, USC INRA 1193, Lyon)
  • A. Heddi (UMR INRA/INSA 0203, Lyon)
  • Nathalie Arricau-Bouvery (UMR 1332 INRA, Bordeaux)
  • Sébastien Moreau (UMR CNRS 7261, Tours)

Thèses soutenues :

  • 2011 – Frédéric Chevalier – La symbiose à Wolbachia (α-protéobactérie) : impacts sur le système immunitaire et l’immunocompétence de son hôte Armadillidium vulgare (crustacé isopode)
  • 2012 – Winka Le Clec’h – Transferts horizontaux de Wolbachia : conséquences évolutives et utilisation pour le biocontrôle d’arthropode.
  • 2013 – Jessica Dittmer – Host-associated Microbiota in Armadillidium vulgare: Feminizing Wolbachia and other major players
  • 2013 – Lise Genty – Approche in situ de la régulation des interactions arthropode-symbiote

Recherche

Menu principal

Haut de page