Benjamin HERRAN

Doctorant

Master Biosciences, ENS de Lyon, 2015

Thèse

Directeurs de thèse : Pierre Grève et Joanne Bertaux

La différenciation sexuelle chez les Crustacés: rôle de l’hormone androgène et des facteurs féminisants

Mots-clés : différenciation sexuelle, crustacés isopodes, hormone androgène, Wolbachia, perturbateurs endocriniens.

Résumé

Les crustacés sont des espèces très importantes d’un point de vue économique et écologique. Ils partagent un système de différenciation sexuelle unique car c’est le seul groupe du règne animal où l’existence d’une hormone sexuelle de nature protéique a été démontrée. La glande androgène est le lieu de production de l’hormone androgène (HA) qui est responsable de la différenciation des caractères sexuels mâles. Chez certaines espèces, la différentiation sexuelle mâle peut être inhibée par des parasites de la reproduction entrainant la féminisation des mâles génétiques en femelles fonctionnelles. Les biais de sex-ratio vers les femelles induits dans les descendances favorisent l’expansion dans les populations de ces parasites, qui sont généralement transmis verticalement par voie ovocytaire. Deux parasites de la reproduction des crustacés ont été particulièrement bien étudiés: l’Alphaprotéobactérie Wolbachia chez les isopodes terrestres et les microsporidies chez les amphipodes. Le mécanisme d’action de ces facteurs cytoplasmiques féminisants n’est pas encore élucidé, mais l’HA et son récepteur pourraient constituer des cibles potentielles de ces parasites phylogénétiquement éloignés, qui infectent des hôtes phylogénétiquement proches.

Le but de cette thèse sera tout d’abord d’étudier, par une approche bioinformatique et moléculaire, l’évolution des gènes codant l’HA et son récepteur à l’échelle des crustacés, et de déterminer les sites spécifiquement conservés de ces protéines qui pourraient être la cible des facteurs de virulence des parasites de la reproduction. Parallèlement, des expérimentations de biologie moléculaire (interaction protéique, localisation in situ, ARN interférence) contribueront à élucider, chez les isopodes terrestres cette fois, les mécanismes impliqués dans la différenciation sexuelle, ce processus endocrinien étant perturbé par l’endosymbiote féminisant Wolbachia. Ces travaux pourront être étendus en particulier aux espèces invasives (isopodes, décapodes) ou d’intérêt économique (copépodes, décapodes).

Poster

Herran B., Cerveau N., Bernier C., Debenest C., Delaunay C., Raimond M., Moumen B., Bertaux J. and Grève P., 2016. Sexual differentiation in isopods: Role of the androgenic hormone, its receptors & feminizing factors. 28th Conference of European Comparative Endocrinologists, Leuven (Belgium).

Coordonnées

Tél : +33 (0)5 49 36 62 46

Fax : +33 (0)5 49 45 40 15

Email : benjamin.herran@univ-poitiers.fr

Recherche

Menu principal

Haut de page