Christine BRAQUART-VARNIER

Maître de Conférences

Doctorat, Université de Bourgogne (Dijon, 1996) – HDR, Université de Poitiers (2011)

Responsabilités

  • Animateur scientifique du groupe « Interactome et phénotype cellulaire étendu » de l’équipe Écologie, Évolution, Symbiose.
  • Responsable scientifique et coordonnateur de la tâche « Symbiosis and Immunocompetence » du contrat ANR ImmunSymbArt (2010-2014) coordonné par Didier Bouchon.
  • Responsable des stages 2ème année du Master « Génie écologique », mention « Biologie, Écologie, Évolution ».
  • Membre titulaire nommé au CNU section 68 « Biologie des Organismes ».
  • Vice-Présidente de la commission d’expertise scientifique 64-69 de l’Université de Poitiers.

Thèmes de Recherche

L’implication des microorganismes dans la réponse de leurs hôtes aux pathogènes est de plus en plus démontrée. La réponse globale de l’hôte (ou phénotype étendu) doit donc être considérée dans le contexte de la communauté symbiotique avec laquelle il interagit. Ces nouvelles données soulèvent un certain nombre de questions, à savoir : (i) Comment le type d’interaction (du parasitisme au mutualisme) se répercute sur le dialogue cellulaire et moléculaire entre les partenaires ? (ii) les symbiotes interagissent-ils directement sur les pathogènes ou indirectement via le système immunitaire de l’hôte ? (iii) comment les trajectoires co-évolutives de l’hôte et des symbiotes modifient le phénotype étendu de l’association ?
Mes travaux de recherche se situent à l’interface entre Interactions Symbiotiques et Immunité. Ils ont pour objectif d’apporter des réponses aux questions posées ci-dessus et ce dans la relation qui existe entre les bactéries intracellulaires du genre Wolbachia et le système immunitaire de leurs hôtes crustacés terrestres Armadillidium vulgare et Porcellio d. dilatatus . Les données accumulées régulièrement participent (1) au décryptage du système immunitaire des isopodes terrestres, ce qui – à terme- devrait aboutir à la définition d’un schéma fonctionnel qui n’est pas connu actuellement (2) dans le cadre d’une analyse comparative de cinq modèles de symbiose (ANR EndoSymbArt et ANR ImmunSymbArt) (i) au déchiffrage des bases génétiques, moléculaires et cellulaires qui gouvernent la dynamique et l’évolution de la symbiose (ii) à l’identification des voies communes et spécifiques impliquées dans la réponse de l’hôte à des microbes transitoires ou persistants (iii) à la détermination des processus cellulaires et moléculaires impliqués dans le maintien et le contrôle de la symbiose, en se focalisant sur la réponse immunitaire au sens large.

Mots-clés : Immunité, Symbiose, Wolbachia, Invertébrés, Interaction hôtes-parasites, Evolution

Publications représentatives

  • J. Herbinière, C. Braquart-Varnier, P. Grève, J-M. Strub, J. Frère., A. Van Dorsselaer and G. Martin (2005). “Armadillidin: a novel Glycine-rich antibacterial peptide directed against Gram-positive bacteria in the woodlouse Armadillidium vulgare (Terrestrial Isopod, Crustacean)”. Developmental and Comparative Immunology (29), 489-499.
  • C. Braquart-Varnier, P. Grève, C. Félix and G. Martin (2005).” Bacteriophage WO in Wolbachia infecting terrestrial isopods”. BBRC (337) 580-585.
  • J. Herbinière, P. Grève, J.M Strub, D. Thiersé, M. Raimond, A. van Dorsselaer, G. Martin and C. Braquart-Varnier (2008). “Protein profiling of hemocytes from the terrestrial crustacean Armadillidium vulgare”. Developmental and Comparative Immunology 32(8):875-82
  • M. Sicard, F. Chevalier, M. De Vlechouver, D. Bouchon, P. Grève & C. Braquart-Varnier (2010). Variations of Immune Parameters in Terrestrial Isopods: A Matter of Gender, Aging and Wolbachia, Naturwissenschaften, 97, 819-826.
  • F. Chevalier, J. Herbinière-Gaboreau, J. Bertaux, M. Raimond, F. Morel, D. Bouchon, P. Grève & C. Braquart-Varnier (2011). The Immune Cellular Effectors of Terrestrial Isopod Armadillidium Vulgare: Meeting with Their Invaders, Wolbachia, PLoS ONE, 6, e18531.
  • F. Chevalier, J. Herbinière-Gaboreau,, D. Charif, G. Mitta, F. Gavory, P. Winker, Grève, C. Braquart-Varnier & D. Bouchon (2012). Feminizing Wolbachia: A Transcriptomics Approach with Insights on the Immune Response Genes in Armadillidium Vulgare. BMC Microbiology, 12, S1.
  • W. Le Clec’h, C. Braquart-Varnier, M. Raimond, J. B. Ferdy, D. Bouchon & M. Sicard (2012). High Virulence of Wolbachia after Host Switching: When Autophagy Hurts. PLoS Pathog, 8, e1002844.

Coordonnées

Tel : +33 (0)5 49 45 35 59

Fax : +33 (0)5 49 45 40 15

Email : christine.braquart@univ-poitiers.fr

Recherche

Menu principal

Haut de page