Nicolas BECH

Maître de Conférences

Doctorat (Génétique de la conservation et du paysage des populations de lagopèdes alpins et de perdrix grises), Université de Perpignan (France), 2010.

Thèmes de Recherche

Fonctionnement, distribution et génétique des Populations.

La génétique des populations a connu ces dernières années un essor considérable via le développement de techniques de plus en plus sophistiquées. Parmi ces techniques, nous pouvons distinguer des outils moléculaires et informatiques qui nous permettent aujourd’hui de répondre à une diversité de questions de plus en plus précises et élaborées. En effet, le développement de marqueurs moléculaires couplé au développement d’outils informatiques a permis la détection et l’analyse d’un polymorphisme de plus en plus fin permettant ainsi d’appréhender l’histoire évolutive et démographique des populations à l’échelle individuelle. En parallèle, cette échelle individuelle a également bénéficié du développement de la géomatique qui a permis de géolocaliser les individus/échantillons au mètre près. La convergence de ces techniques a d’ailleurs permis l’émergence d’une nouvelle discipline baptisée de ‘génétique du paysage’ (Manel et al. en 2003).

A l’heure où les écosystèmes connaissent une évolution sensible sous la pression conjuguée des contraintes environnementales et anthropiques, mes travaux de recherches tentent d’évaluer l’impact de ces changements sur la distribution de la variabilité génétique des populations.

L’usage des terres et le climat ont considérablement évolué au cours des 50 dernières années. En Europe, ces changements ont conduit à des bouleversements affectant les écosystèmes et leurs services associés. Dans ce contexte, le suivi de l’évolution des agroécosystèmes et de leur biodiversité fonctionnelle apparaît comme étant indispensable. De par sa diversité de paysage et par ses activités agropastorales variées et en pleine évolution, la région Poitou Charente représente une zone d’étude privilégiée pour l’étude des services écosytémiques. Ainsi, mes travaux s’axent notamment sur l’étude de la distribution de la variabilité génétique de la macrofaune du sol, connue pour son rôle fondamental dans la fertilisation et la tenue des sols. À ce titre, en tant que détritivores, les isopodes terrestres sont des espèces clés pour l’écosystème et par voie de conséquence pour leurs services associés.

Aujourd’hui, dans un contexte où le séquençage massif offre de nouvelles possibilités quant aux études de génétique des populations, il semble nécessaire de poursuivre et d’exploiter cette convergence des techniques à la fois moléculaires, analytiques et spatiales. L’essence d’une telle approche multidisciplinaire (allant des molécules aux populations) représente un enjeu particulièrement fort dans la compréhension des réponses adaptatives des populations et des espèces face à un environnement changeant.

Mots-clés : Génétique du paysage, Génétique de la conservation, Microsatellites, Flux génique, SIG, Isopodes terrestres

Publications représentatives

  • Bech, J. Boissier, S. Drovetski, & C. Novoa. (2009) Population genetic structure of rock ptarmigan in the ‘Sky Island’ of French Pyrenees: implications for conservation. Animal conservation, 12:138-146.
  • Bech, S. Beltran, J. Portela, A. Rognon, J.F. Allienne, J. Boissier & A. Théron. (2010) Follow–up of the genetic diversity and snail infectivity of a Schistosoma mansoni strain from field to laboratory. Infection, Genetics and Evolution, 10:1039-1045.
  • Bech, S. Beltran, J.F. Allienne, J. Resseguier. & J. Boissier. (2012) Bird mortality related to collisions with ski-lift cables: do we estimate just the tip of the iceberg? Animal Biodiversity and Conservation, 35(1): 95-98.
  • Bech, E. quemere, C. Barbu, C. Novoa and J. Boissier. (2013) Pyrenean Ptarmigan Decline under Climatic and Human influences through the Holocene. Heredity, 111: 402-409. IF=3.8
  • Valette*, Y. Bitome, W. Le Clec’h, M. Johnson, N. Bech, F. Granjean (2013) Multi-infections of feminizing Wolbachia strains in natural populations of the terrestrial isopod Armadillidium vulgare. Plos One 8(12): 1-7. IF=3.5
  • Bech, S. manel, E. Bro, C. Novoa, B. bijaoui george, S. Beltran, and J. Boissier. Genetic connectivity of the grey partridge in central northern France in a highly man dominated landscape (2014). Conservation Genetics 15: 1001-1011. IF=1.8
  • Masson*, C. Faivre*, R. Cordaux, C. Souty Grosset, C. Delaunay, D. Bouchon, N. Bech. (2014) Development of a microsatellite primer set to investigate the genetic structure of Armadillidium nasatum (Crustacea, Oniscidea). Journal of Genetics 93(2): 545-9. IF=1.1
  • Bech, T. Foucart*, T. Fauvel, F. Brischoux, D. Bouchon, X. Bonnet. (2016) Phenotypic variation contrasts with genetic homogeneity across scattered sea snake populations. Journal of Biogeography. IF=3.99
  • Valette*, S. Durand, N. Bech, F. Grandjean, S. Beltran-Bech (2016) Multiple paternity in a wild population of Armadillidium vulgare: influence of infection with Wolbachia? Journal of Evolutionary and Evolution 30(2):235-243. IF=2.74.
  • Bech, C. Depeux*, S. Durand, C. Debenest, A. Laffite, S. Beltran-Bech (2017) When GIS zooms in: Spatio-genetic maps of multipaternity in Armadillidium vulgare. Genetica 145(6):491-502 doi: 10.1007/s10709-017-9992-8. CARTOGRAPHIE
  • Baudouin, N. Bech, F. Dedeine, A.G. Bagnères (2018) Dynamics of a subterranean termite in the landscape of Paris. Urban ecosystem 21: 751-764 doi: 10.1007/s11252-018-0747-9.
  • C. Ribout, N. Bech, M.J. Briand, D. Guyonnet, Y. Letourneur, F. Brischoux, X. Bonnet (2018) A lack of spatial genetic structure of Gymnothorax chilospilus (moray eel) suggests peculiar population functioning. Biological Journal of the Linnean Society 125: 142-151 doi: 10.1093/biolinnean/bly107.

Coordonnées

Tel : +33 (0)5 49 45 39 44

Fax : +33 (0)5 49 45 40 15

Email : nicolas.bech@univ-poitiers.fr

My Research Gate

CV

Recherche

Menu principal

Haut de page