Le Projet APACh : Validation des intérêts des associations de cultures par la recherche participative

Le projet APACh -pour Association de Plantes en Agroécologie dans le Châtelleraudais- est né en 2014 à l’initiative des agriculteurs du Centre d’Initiative et de Valorisation de l’Agriculture et du Milieu rural (CIVAM) du Pays Châtelleraudais.

L’enjeu principal du projet est d’acquérir, au niveau local, des connaissances sur les associations et leurs produits transformés, pour permettre leur développement, dans le but d’aller vers l’autonomie alimentaire des exploitations, l’amélioration des revenus et la mise en place de systèmes de production économes et respectueux de l’environnement.

Le laboratoire EBI intervient, sur le projet, en tant que partenaire scientifique et réalise la synthèse des données biotiques et abiotiques recueillies afin d’obtenir une vue systémique. L’équipe EES réalise les suivis biodiversité (macrofaune du sol, inventaires phytosociologiques et suivi des maladies fongiques sur céréales à paille) sur les essais tandis que l’équipe SEVE évalue l’état phénotypique et biochimique des féveroles (Vicia faba).

Les mycorhizes sont particulièrement intéressantes en agronomie de par leur association avec les plantes cultivées, d’autant plus que les conditions de cultures leurs sont favorables.

Dans le cadre du projet APACh, le CIVAM du Pays Châtelleraudais étudie, en collaboration avec l’UMR 7267 et l’ITAB de Rennes, les effets des associations de cultures sur l’activité mycorhizienne en champ. Les premiers résultats semblent montrer des différences du taux de mycorhization en fonction de la densité de semis ainsi qu’en fonction de la variété du blé (moderne ou population).

Recherche

Menu principal

Haut de page