• Doctorant - PhD Student

Ecole Doctorale : Théodore Monod ED n°614

Directeurs de thèse : Sylvain La Camera et Pierre Coutos-Thévenot Pierre (HDR)

Description : Etude du rôle des transporteurs de sucres dans la compétition pour le carbone à l’interface Vigne/champignons pathogènes
Financement : Contrat Doctoral UP (cofinancé MESRI –Ministère AP Région Nlle Aquitaine)
Résumé : La compétition pour les ressources carbonées à l’interface plante/champignon pathogène est déterminante pour l’issue de l’interaction entre les deux protagonistes. La disponibilité des sucres produits par la plante au cours de la photosynthèse est un enjeu vital pour les champignons qui sont hétérotrophes pour le carbone. Grâce à des approches de génétique inverse chez Arabidopsis thaliana, l’équipe a précédemment mis en évidence l’implication d’un transporteur de sucres (AtSTP13) dans la résistance basale en réponse au champignon Botrytis cinerea. Mon objectif est de transposer ces résultats vers une plante d’intérêt agronomique, la Vigne, dans le but de développer des méthodes de lutte contre les maladies cryptogamiques. Un premier volet de ce projet est de déterminer le rôle du transporteur d’hexoses VvHT5 (orthologue putatif de AtSTP13) dans les interactions plantes/champignons pathogènes. D’autres gènes candidats issus de précédents travaux de l’équipe seront également étudiés fonctionnellement. Un second volet vise à modifier les flux de sucres dans le but de priver l’agent pathogène de sa principale source énergétique avec l’hypothèse que cela puisse avoir une influence sur la résistance vis-à-vis des maladies cryptogamiques. En parallèle, la variabilité génétique de la vigne est explorée à la recherche de nouveaux candidats en étudiant des corrélations entre le niveau d’expression de différents gènes et le niveau de tolérance dans l’optique de création de nouveaux cépages tolérants aux maladies. Les résultats apporteront des informations déterminantes sur la compréhension des mécanismes de transport des sucres pour agir sur la capacité de résistance de la Vigne.

Mots-clés : Vitis vinifera, Botrytis cinerea, transport d’hexose, interaction plante-pathogène