• Doctorant / PHD

Master Ecologie et Biologie des Populations, Biologie Ecologie Evolution, Université de Poitiers 2018

Directeurs de thèse : Nicolas BECH, Frédéric GRANDJEAN

Repenser la conception des corridors écologiques : une approche basée sur l’Histoire et la génétique.

Dans un environnement de plus en plus changeant, la fragmentation des habitats représente un des facteurs les plus importants menaçant la biodiversité et ses habitats. En effet, la fragmentation se traduit aujourd’hui par la perte de la surface des habitats, de leur disponibilité et de leur connectivité. Ceci résulte en une limitation des flux et des mouvements biologiques qui dépendent alors de l’évolution spatio-temporelle de la matrice paysagère pouvant jouer un rôle de barrière ou de corridor à la dispersion. Étudier la connectivité des patchs d’habitats/réservoirs de biodiversité représente alors un enjeu majeur dans la préservation de l’environnement et des services écosystémiques associés.
En France le Grenelle de l’environnement a adopté la mesure de Trame Verte et Bleue (TVB) en vue d’enrayer la perte de biodiversité due à la fragmentation des habitats en participant à la définition et à la gestion des réservoirs et des connectivités écologiques. Plus précisément, cette mesure vise à déterminer et localiser les zones arborant certaines espèces à enjeu, et à dessiner et conserver des corridors écologiques reliant ces réservoirs de biodiversité. Néanmoins, les corridors écologiques dessinés entre les réservoirs de biodiversité, dans le cadre de la TVB, sont souvent modélisés à trop large échelle pour prendre en compte avec précision l’hétérogénéité spatiale résultante notamment de la mosaïque paysagère de micro-habitats. Par ailleurs, cette approche ne prend en compte que l’occupation du sol actuelle et ne considère pas la dynamique spatio-temporelle de la matrice paysagère.

Ma thèse vise à comparer et estimer la cohérence entre les corridors modélisés passés et actuels pour ensuite les vérifier et les valider directement sur le terrain en utilisant une approche de génétique du paysage. Basé sur des données empiriques, l’outil moléculaire va permettre d’estimer les flux de dispersion d’individus via les flux de gènes entre les réservoirs de biodiversité dans une matrice paysagère en évolution.

Rethinking the design of ecological corridors : an approach based on history and genetics.

In an increasingly changing environment, habitat fragmentation is one of the most important factors threatening biodiversity and its habitats. Indeed, fragmentation is now resulting in the loss of habitat surface area, availability and connectivity. This results in a limitation of biological flows and movements depending on the spatio-temporal evolution of the landscape matrix that can play a role as a barrier or corridor to dispersion. Studying the connectivity of habitat patches/biodiversity reservoirs is then a major challenge in preserving the environment and associated ecosystem services.
In France, the “Grenelle de l’environnement” adopted the “Trame Verte et Bleue” (TVB) measure to stem the loss of biodiversity due to habitat fragmentation by participating in the definition and management of ecological reservoirs and connectivities. More specifically, this measure aims to identify and locate areas with certain species of concern, and to design and conserve ecological corridors linking these biodiversity reservoirs. Nevertheless, the ecological corridors drawn between biodiversity reservoirs, as part of the TVB, are often modelled on too large a scale to accurately take into account the resulting spatial heterogeneity, particularly the landscape mosaic of microhabitats. Moreover, this approach only takes into account current land use and does not consider the spatial and temporal dynamics of the landscape matrix.

My thesis aims to compare and estimate the coherence between past and present modelled corridors and then verify and validate them directly in the field using a landscape genetics approach. Based on empirical data, the molecular tool will make it possible to estimate the dispersion flows of individuals via gene flows between biodiversity reservoirs in an evolving landscape matrix.

Communication oral/Oral communication

Elie Morin, Frédéric Grandjean, Nicolas Bech. Structuration génétique d’un isopode terrestre (i.e. Armadillidium nasatum) au sein d’un paysage agropastoral. Rencontres d’Ecologie des Paysages. Bordeaux, France, Novembre 2019.

Elie Morin, Elfie Perdereau, Damien Munier, Ingrid Arnault, Marlène Goubault. Étude de la diversité des hyménoptères parasitoïdes dans les vignobles du Centre Val-de-Loire (France) : quelles influences jouent le contexte paysager et les pratiques culturales ? 41e journées des Entomophagistes. Juan-Les-Pins, France, Mai 2019.